Dermiere Critiques:

Scooby-Doo 2 : monstres en liberté

Scooby-Doo 2: Monsters Unleashed

Cote (sur 5): 2.5

Scooby-doo et sa suite sont ce genre de films à l'épreuve des critiques. Vous n'attendez pas vraiment après nos opinons pour décider si vous y allez ou pas, hein? Je dirai cependant ceci: Scooby-doo 2: Monstres en liberté est un peu meilleur que le film précédent.

Alors que la bande de détectives de Mystery Inc. participe à l'ouverture d'un musée où les plus célèbres criminels qu'ils ont démasqués sont représentés, un mystérieux assaillant attaque et dérobe certains des costumes exposés. Une journaliste à sensations présente à l'ouverture fait très mal paraître Scooby-doo et sa bande. Mystery Inc. devra donc redoubler d'efforts pour démasquer le vilain qui donne vie aux faux monstres.

L'intrigue de ce nouveau film est un petit coup de génie car elle permet de faire appel à beaucoup de nostalgie pour les fans de la série. Les monstres les plus mémorables de la série animée reprennent (ou prenne) vie devant nos yeux, avec toute la qualité que permettent les effets visuels aujourd'hui. Malheureusement, l'invention s'arrête là concernant Scooby-doo 2. Essentiellement, c'est du pareil au même avec un peu plus de budget et un peu plus de nostalgie que le premier film.

Sagement, les personnages de Fred et Daphné, tels que joués par Sarah Michelle Gellar et Freddie Prinze Jr., sont relégués au second rang et Scooby, Shaggy et Velma sont à l'avant-plan. J'ai beau détester Matthew Lillard comme acteur, on ne peut qu'admirer son interprétation absolument parfaite de Shaggy. Si possible, elle est encore plus 'raffinée' dans ce film. Quant à Scooby, il a toujours l'air aussi faux. On aurait presque pu le prendre tel qu'animé à la télé et le résultat aurait été semblable. La jolie Linda Cardellini s'amuse ferme dans le rôle de Velma, le personnage étant cette fois un peu plus sexy, un peu plus vivant que dans le premier film.

La bande de Mystery Inc. se colle cette fois à Seth Green, Peter Boyle, Tim Blake Nelson et Alicia Silverstone, qui ont tous un rôle à jouer dans l'histoire. Chacun se prête au jeu volontairement et dans l'esprit qui correspond au film.

Aucun cinéphile ne sera surpris de Scooby-Doo 2: le même genre d'intrigue, un mélange semblable de blagues scatologiques pour les jeunes et d'humour au second degré pour les adultes. Le réalisateur Raja Gosnell (qui s'est également occupé du premier volet) semble avoir mieux compris la recette de la série d'origine et a mis l'accent là où il le fallait. Si le résultat final est meilleur que le premier film, cela n'empêche pas Scooby-doo 2 d'être d'une légèreté, voir même d'une inconséquence renversante qui ne s'adresse qu'aux jeunes enfants, aux mordus de la série télé ou amateurs du premier film. Les autres, n'y regardez pas de trop près… sous ses allures de gros monstre efficace, Scooby-doo 2 ne cache probablement qu'un vieux bonhomme ratatiné.

par Nicolas Lacroix
vu en version originale anglaise


A l'affiche

Archive des critiques

Rechercher par lettre:

 

#  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z 
Rechercher par title:   

Critiques SUITE»