Dermiere Critiques:

Le manoir hanté

The Haunted Mansion

Cote (sur 5): 2

Personne ou presque (les experts en marketing chez Disney furent probablement l’exception) ne s’attendait à ce qu’un des films les plus divertissants de 2003 s’avère une production basée sur un manège de Disneyland. Pourtant, grâce au talent non seulement de Johnny Depp mais du réalisateur Gore Verbinski et de son équipe d’effets spéciaux, Les pirates des Caraïbes : la malédiction de la perle noire fut la plus belle surprise de l’été. Le manoir hanté/The Haunted Masnion, second film basé sur un manège de Disney est, quant à lui, exactement ce qu’on s’attendait qu’il soit : maladroit dans sa tentative d’allier rires et frissons, insatisfaisant sur tous les plans et artificiel au maximum.

Jim Evers, comme presque tous les pères de comédies américaines, se donne complètement à son travail, négligeant quelque peu ses êtres chers. Evers et son épouse, tous deux agents d’immeuble, décident donc de partir en week-end avec les enfants pour réparer un peu les pots cassés. En chemin, ils ne peuvent résister à l’invitation de visiter le manoir Gracy, qui serait à vendre selon son mystérieux propriétaire. Mal leur en prend car ils devront y passer la nuit et délier les fils du mystère qui entoure la demeure et ses habitants.

Après un générique de bon augure et tout à fait incongru dans un film pour la famille (on y retrouve, après tout, un double suicide), un scénario somme toute convenu (qu’on a vu d’ailleurs dans La Momie entre autres) sert de prétexte à une série d’aventures déconnectées dans le manoir, une démonstration d’effets spéciaux vide de tension sauf pour une séquence dans une crypte qui fera certainement peur aux tout petits. Le bal est plus ou moins mené par la diseuse de bonne aventure, une tête enfermée dans une boule de cristal verte et jouée par Jennifer Tilly.

Les moments marquants du manège de Disney se retrouvent dans le film, ce qui pourrait générer un peu de nostalgie si vous avez visité Disneyland. Mais je peux vous dire que le manège, vieux de 40 ans, demeure plus impressionnant que le film. Les spectres qui hantent le manoir sont décidément d'une autre époque.

Les gags ne sont pas très drôles (encore moins en français) à part quelques répliques des enfants, les effets pas si spéciaux et l’intrigue ne colle pas très bien au genre de film que le réalisateur Rob Minkoff (Le petit Stuart/Stuart Little) tente de faire. Les acteurs font leur possible avec ce qu’on leur donne comme scénario, c’est à dire très peu. Le film échoue donc dans tous les domaines où Pirates réussissait si bien. D’accord, la direction d’acteurs dans un film grand public comme celui-ci est plus ou moins importante, j’en convient, mais difficile de prendre un film au sérieux quand même les acteurs semblent avoir l’esprit ailleurs. Mon esprit aussi cherchait à s’enfuire de la demeure, tout comme les esprits du film. En fait, tout le monde cherche à fuir Le manoir hanté. Il doit bien y avoir une bonne raison...

par Nicolas Lacroix
vu en version française


A l'affiche

Archive des critiques

Rechercher par lettre:

 

#  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z 
Rechercher par title:   

Critiques SUITE»