Kung Fu Hustle Affiche de film

Kung Fu Hustle

Kung Fu Hustle

  • Date de sortie: vendredi 22 avril 2005
  • Genre: Action/aventure, comédie, drame

  • Réalisateur: Stephen Chow
  • Producteur: Chui Po Chu, Jeff Lau
  • Scénario: Stephen Chow, Tsang Kan Cheong
  • Studio: Mongrel Media
  • Durée: 1h 35m | Classification: 13+
  • Site officiel: www.kungfuhustlemovie.com
Lire en anglais

Critique

Après avoir entendu parler depuis des années de Stephen Chow, l’acteur chinois qui devenait rapidement plus populaire que Jackie Chan et un comique qu’on comparait à Jim Carrey, j’ai finalement pu mettre la main sur son film Shaolin Soccer lors d’un voyage à New York en 2002. Ce fut le coup de foudre instantané mais avec une réserve : Stephen Chow n’était pas le Jim Carrey asiatique. Il est bien plus inventif et versatile que Carrey! Chow écrit, réalise et tient le rôle principal de la majorité de ses films et il nous revient avec le méga-succès asiatique Kung Fu Hustle. Si vous avez vu Shaolin Soccer vous savez immédiatement si vous devez aller voir son nouveau film ou non. Pour les autres, je vais tenter de décrire l’expérience de Kung Fu Hustle.

Le Gang de la Hache a conquis tout le territoire qui valait la peine d’être conquis. Seul un taudis résiste à la corruption des gangsters, un petit patelin dont le nom dit tout : la Soue à cochon. Un petit raté du nom de Sing, qui ne désire rien d’autre que de devenir membre du gang, se pointe dans le taudis et tente d’intimider les habitants, sans savoir que des experts en arts martiaux se cachent parmi ceux-ci. Les manigances de Sing finissent par attirer l’attention du chef du gang et une confrontation historique entre les criminels et les habitants de la Soue à Cochon se prépare.

Brillamment idiot, hommage autant que parodie, comédie autant que film d’action, le film de Chow est un amalgame bien balancé de genres. Kung Fu Hustle c’est ni plus ni moins qu’Astérix, Les Incorruptibles, les Looney Tunes, Les sept mercenaires et tous les films de kung fu de votre enfance mélangés au ..euh… mélangeur. Et c’est génial. Le film transpire le plaisir, l’amour du cinéma oriental des frères Shaw (responsables de la majorité des films de kung fu des années 60 et 70) et la folie habituelle des films de Chow. Kung Fu Hustle regorge de références au cinéma international de tous genres et trouve même le moyen d’être touchant par moments. Le film célèbre les conventions tout en les renversants ici et là.

En plus de Chow, on retrouve un nombre incroyable de vétérans du cinéma d’action asiatique, ajoutant encore à l’esprit de célébration de cette culture particulière. Par contre, un amour du cinéma de kung fu n’est absolument pas nécessaire pour s’amuser. Ça ajoute au plaisir, c’est tout. La meilleure comparaison que je peux vous faire c’est avec Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. Les films sont très similaires dans le ton bon enfant, l’aspect «dessin animé » de l’action et la douce folie qui les anime. Vous le savez déjà, j’adore le cinéma asiatique et je peux sembler un peu biaisé mais croyez moi quand je vous dis que Kung Fu Hustle c’est du plaisir garanti. Vous en ressortirez avec un grand sourire.

par Nicolas Lacroix
vu en version originale chinoise sous-titrée en anglais

Change Location