Les 4 fantastiques (2005) Affiche de film

Les 4 fantastiques (2005)

Fantastic Four (2005)

  • Date de sortie: vendredi 8 juillet 2005
  • Genre: Action/aventure

  • Réalisateur: Tim Story
  • Producteur: Avi Arad, Bernd Eichinger, Ralph Winter
  • Scénario: Mark Frost, Simon Kinberg
  • Studio: 20th Century Fox
  • Durée: 1h 45m
  • Site officiel: www.fantasticfourmovie.com
Lire en anglais

Critique

Un autre mois, une autre adaptation de bande dessinée arrive sur les écrans. Pas que je commence à m’en plaindre, pas encore (ça viendra sûrement) sauf que certaines de ces adaptations font reculer l’art d’adapter les bandes dessinées pour le grand écran. The Punisher était un de ces « joyaux » empoisonnés et Fantastic Four évite de peu de se retrouver dans le panthéon des pires adaptations de Marvel. N’est pas Bryan Singer (réalisateur des deux premiers X-Men) qui veut et n’est pas X-Men qui veut, et Tim Story et ses quatre « fantastiques » en sont très, très loin.

Le chercheur Reed Richards et son copain Ben Grimm demandent l’aide du multimilliardaire Victor Von Doom pour une expérience dans l’espace, expérience qui pourrait changer l’avenir de l’humanité. Ils ont besoin d’un peu d’argent et surtout d’utiliser la station spatiale de von Doom. Comme tout bon multimilliardaire, von Doom est toujours à l’Affût de plus d’argnet et accepte. Son assistante, la généticienne Susan Storm et son frère Johnny les accompagneront. Une fois sur place, un orage radioactif frappe la station et transforme la physiologie de chacun. Mais alors que Reed, Ben, Johnny et Susan décident d’aider l’humanité, von Doom s’avère un peu plus amer et devient méchant.

Les dés étaient pipés pour Fantastic Four avant sa sortie car la barre était placée très haut suite à Spider-Man 2, Les Incroyables ( dont les personnages sont carrément une version modernisée des FF) et l’extraordinaire Batman : Le Commencement du mois dernier. Au lieu de tenter de surmonter la colline que représente les attentes des fans, on dirait que le studio Fox a baissé les bras et créé le produit le plus insipide, vide et platement commercial possible. Ce qui surprend le plus c’est que Fox est le même studio qui nous a donné une des premières très grandes adaptations de bande dessinée (X-Men) et plusieurs des moins bonnes (Daredevil et sa petite amie Elektra). On pourrait commencer à croire que l’aventure X-Men fut un heureux accident et que les beaux jours sont finis maintenant que Bryan Singer est passé chez un rival (deux en fait : l’éditeur de bande dessinée DC et le studio Warner Bros.).

Le film de Tim Story cumule les grandes lignes des autres bandes dessinées devenues film, mais à la façon d’un « greatest hits » d’un de vos artistes favoris qui contiendrait seulement les chansons brûlées, celles qu’on n’en peut plus d’entendre. Fantastic Four calque particulièrement Spider-Man dans la genèse de son méchant, la séquence sur le pont et les pseudo-complications entre Reed et Susan.

Il faut cependant avouer que sur papier, les Fantastic Four sont parmi les plus ridicules des héros de bande dessinée et donc fort difficile à adapter de façon sérieuse. Les gens derrière le film optent donc d’aller dans le sens inverse, n’insufflant pas une once de réalisme dans le film.

Niveau interprétation, le même manque de rigueur et de respect qui frappe le reste du scénario fait son effet aussi. Michael Chiklis et Chris Evans offrent tous les meilleurs moments du film et leurs personnages sont les seuls qui respirent, qui ressortent de l’écran pour acquérir un minimum de dimension. Dans un meilleur film, leurs personnages atteindraient presque les mêmes sommets que Wolverine ou même Spider-Man. Jessica Alba démontre une fois de plus son manque flagrant de talent pour le jeu tandis que Ioan Gruffud et Julian McMahon font leur possible mais les personnages de Reed et von Doom sont tout simplement mal écrits.

Il y a fort à parier qu’outre les décision de la direction de Fox, un des grands responsables de l’échec du film est le réalisateur Tim Story (Barbershop), qui a commis l’exécrable version américaine de Taxi il y a quelques mois. Sa mise en image évoque la télévision plus que le cinéma, son rythme est totalement déficient et il n’a de toute évidence pu diriger ses acteurs de façon efficace.

Fantastic Four s’adresse aux enfants à peu près du même âge que son titre. J’ose croire que les adaptations des dernières années ont fait des cinéphiles des gens trop sophistiqués pour vraiment prendre plaisir au film, qui tient plus du sitcom que du film d’action. Vivement Spider-Man 3 ou Batman Continues.

par Nicolas Lacroix
vu en version originale anglaise

Change Location