Garçons sans honneur Affiche de film

Garçons sans honneur

Wedding Crashers

  • Date de sortie: vendredi 15 juillet 2005
  • Genre: Comédie

  • Réalisateur: David Dobkin
  • Producteur: Andrew Panay, Peter Abrams, Robert L. Levy
  • Scénario: Steve Faber, Bob Fisher
  • Studio: Alliance Films
  • Durée: 1h 59m
  • Site officiel: www.weddingcrashersmovie.com
Lire en anglais

Critique

On en a vu passer des comédies romantiques tournant autour du mariage. Après les Wedding singers, planners, dates, les copains de toujours Vince Vaughn et Owen Wilson nous reviennent dans un tandem comique absolument parfait pour eux, Garçons sans honneur/The Wedding Crashers. L’aboutissement logique de toutes les comédies entourant la cérémonie du mariage, le film de David Dobkin expose de façon hilarante les clichés du genre. Du moins, au départ.

John Beckwith (Wilson) et Jeremy Klein (Vaughn), médiateurs professionnels pour gens qui se divorcent, ont trouvé la combine parfaite pour coucher avec un tas de fille sans problèmes d’engagement : ils se font inviter aux mariages d’étrangers, s’inventent des personnalités pour l’occasion, charment tout le monde et filent le lendemain, ni vu ni connu, avec leur liberté et leur identité intactes. À la fin d’une saison des mariages plutôt occupée, John et Jeremy se retrouvent au mariage d’un important politicien et John a le malheur de s’éprendre d’une des filles du politicien en question, tandis que Jeremy vit le problème contraire : la cadette s’amourache de lui et ne veut plus le lâcher.

Garçons sans honneur/The Wedding Crashers est le genre de film où l’on débute avec plein de cynisme sur le mariage et rien d’autre que du mépris apparent pour l’engagement amoureux. Sauf que. Sauf que dans le fond, le film veut célébrer l’amour et l’engagement et à sa façon, les valeurs traditionnelles, question de plaire aux gars et aux filles à la fois. Et ça fonctionne plutôt bien.

Je ne déteste pas Vince Vaughn mais il m’a rarement fait rire aux éclats, son style de jeu s’apparentant souvent au dédain et au désintérêt pour le film dans lequel il joue. Par contre cette fois-ci il joue son personnage habituel, oui, mais avec un cran ou deux plus d’intensité et combiné à sa complicité totale avec Wilson, ça fait toute la différence. Bref, Vince Vaughn ne m’a jamais autant fait rire.

Wilson reste quant à lui très proche du registre qu’on lui connaît, jouant le gars d’apparence cynique mais qui dans le fond souhaite trouver une preuve que l’amour existe. Cette preuve lui apparaît sous la forme de l’actrice canadienne Rachel McAdams, une actrice en pleine émergence après ses rôles dans Mean Girls et Les Pages de notre amour/The Notebook. Elle convient elle aussi parfaitement au rôle et charme par son charisme et son intelligence évidente. En même temps, la jeune sœur est jouée avec un heureux abandon par Isla Fisher (Scooby-Doo).

Garçons sans honneur/The Wedding Crashers ne réinvente pas grand chose. C’est une comédie assez prévisible dans le moule de Meet The Parents mais un peu plus adulte. Le film est fort amusant, ce qui est le but ultime de toute comédie, et traite l’angle romantique sans trop trahir son attitude de départ, donc sans faire trop de sentimentalité. De plus, une participation surprise à la finale vient assurer que le film reste du côté de l’humour au lieu de trop pencher vers le romantisme. Cela pourrait même vous donner quelques idées pour meubler vos week-ends. Après tout, on est en pleine saison des mariages…

par Nicolas Lacroix
vu en version originale anglaise

Change Location