Domino Affiche de film

Domino

Domino

  • Date de sortie: vendredi 14 octobre 2005
  • Genre: Action/aventure

  • Réalisateur: Tony Scott
  • Producteur: Samuel Hadida, Tony Scott
  • Scénario: Richard Kelly
  • Studio: Alliance Films
  • Durée: 2h 07m
  • Site officiel: www.dominomovie.com
Lire en anglais

Critique

Dès le début du film Domino, le texte à l’écran nous avise que ce film est basé sur une histoire vraie… « sort of » (en quelque sorte). Voilà bien le seul moment s’approchant de la vérité de ce désastre épouvantable que le charisme de Keira Knightley, Mickey Rourke et Edgar Ramirez n’arrive pas à sauver.

Domino Harvey est la pauvre petite fille riche de l’acteur lithuanien Laurence Harvey (Un crime dans la tête). Elle s’emmerde partout : chez elle, à l’école, dans la vie quoi. Alors elle décide de jouer la garce et deviendra même chasseuse de primes pendant quelques années à Los Angeles.

Voilà pour l’histoire de départ, somme toute intéressante, de ce supposé film biographique. Mais voilà : au lieu de raconter l’histoire, Scott choisit de se plagier lui-même, en reprenant ses tics habituels et en calquant quasi scène pour scène la finale du bien meilleur True Romance. La meilleure façon de vous donner une idée du film est la description suivante : le trip hallucinatoire de Natural Born Killers de Stone mêlé avec True Romance de Scott avec une touche de Man on Fire (également de Scott). En raté. Du début à la fin.

Pas un des aspects de cette farce n’est réaliste, quand ils ne sont pas carrément faux et de pure fabrication hollywoodienne. On dit que le scénario de Richard Kelly (Donnie Darko) était bon alors il faut chercher du côté de Tony Scott et du studio New Line pour trouver les coupables.

Pourtant, la vraie Domino était sur le plateau, disponible pour que Scott en tire partie. Sauf que ce dernier semble avoir plutôt choisi de croire la réputation de la jeune femme concernant sa toxicomanie et ainsi nous monter un long trip de mescaline de deux heures. Évidemment, dans le film, la Domino de Keira Knightley n’absorbe qu’ « accidentellement » une dose de drogue, ce qui est représentatif de l’attitude « style over substance » du film complet. Du style sans direction, sans cadre, sans retenue. Le résultat n’est pas audacieux mais plutôt horriblement brouillon.

Des faux flash-back aux coupures violentes, des montages épileptiques aux assauts auditifs, le film de Scott agresse le spectateur sans arrêt, change de ton constamment, brise le peu de trame narrative qu'il possède, de quoi déséquilibrer n’importe qui. S’il y avait au moins un but à tout ça mais non, c’est d’une futilité renversante.

Domino gaspille ses acteurs principaux et de soutien, comme une participation de Tom Waits qui n’a aucune résonance et tombe à plat, ou un Christopher Walken qui n’est que parodie de lui-même. Keira Knightley joue à la petite dure mais on n’y croit pas tellement même si elle se déshabille, sacre et joue du fusil à outrance.

Je ne connaissais pas Domino Harvey, et je ne la connais pas plus après avoir vu le film, alors elle méritait certainement mieux. Les cinéphiles aussi.

par Nicolas Lacroix
vu en version originale anglaise

Change Location