Décadence 2 Affiche de film

Décadence 2

Saw II

  • Date de sortie: vendredi 28 octobre 2005
  • Genre: Horreur

  • Réalisateur: Darren Lynn Bousman
  • Producteur: Gregg Hoffman, Mark Burg, Oren Koules
  • Scénario: Leigh Whannell, Darren Lynn Bousman
  • Studio: Maple Pictures
  • Durée: 1h 33m
  • Site officiel: www.saw2.com
Lire en anglais

Critique

Ça y est, un des « tueurs » en série les plus originaux des dernières années fait un retour au cinéma, presque un an jour pour jour après sa première symphonie sanglante. Jigsaw (« saw » pour les intimes), ce manichéen admirateur de la condition humaine qui aime placer les gens devant des choix pour le moins déchirants, revient provoquer la police en enfermant non pas deux mais bien huit personnes dans un endroit hermétique, avec deux heures devant elles pour dénouer les fils de ses pièges mortels. Inutile d’en dire plus, comme pour le premier film vous voudrez découvrir les détails de l’intrigue à mesure que le film avance.

Première constatation en voyant Décadence 2/Saw 2 : l’augmentation du budget donne une suite visuellement plus léchée et plus ambitieuse. Les pièges sont encore plus diaboliques que dans le film original et, honnêtement, ont donné de sérieux frissons dans le dos même à l’amateur d’horreur que je suis. Est-ce que l’impression de déjà vu résulte en un impact diminué? Pas vraiment car les producteurs compensent avec un sadisme et un déferlement de sang accrus.

Marketing oblige, l’âge moyen de la distribution a été largement diminué, du policer (joué cette fois par Donnie Wahlberg) aux victimes potentielles, qui incluent Beverly Mitchell de la série 7th Heaven. Trois acteurs sont de retour du film original : Dinah Meyer dans le rôle de la policière Kerry, Shawnee Smith dans le rôle de la seule victime de Jigsaw ayant survécu (il n’a pas dû apprécier) et Tobin Bell dans le rôle de Jigsaw lui-même, à qui l’on offre une présence heureusement très accrue. Les nombreuses séquences avec Jigsaw permettent d’explorer les motifs du criminel et forment un pont intéressant avec le premier film.

Si Bell et Smith se donnent à plein dans leur rôle respectif, certains des autres acteurs sont moins efficaces, notamment Franky G qui joue trop et mal. Wahlberg n’est pas mauvais non plus mais son personnage manque de subtilité et de dimension.

Darren Lynn Bousman, spécialiste du clip qui signe son premier film majeur, respecte d’assez près le style du premier Décadence mais manque lui aussi un peu de subtilité à certains moments, soulignant de façon trop appuyée des trucs évidents. Rien de bien grave.

Le rythme est soutenu du début à la fin de ses 90 minutes et on ne se pose à peu près pas de questions en le regardant, déjà une belle réussite. Évidemment, le seul but du film est de collectionner les sensations fortes, ce n’est pas plus profond que ça et il n’y a rien de mal à cela. Pour ce que c’est, c’est très réussi. La conclusion est donc la même que le film précédent : les amateurs de morbidité ne voudront pas manquer Décadence 2/Saw 2, parfait pour l’Halloween. Pour les âmes sensibles, plus que jamais, s’abstenir. Vous risqueriez d’être aspergé...

par Nicolas Lacroix
vu en version originale anglaise

Change Location