Syriana (v.f.) Affiche de film

Syriana (v.f.)

Syriana

  • Date de sortie: vendredi 9 décembre 2005
  • Genre: Drame, thriller

  • Réalisateur: Stephen Gaghan
  • Producteur: George Clooney, Jennifer Fox, Michael Nozik, Stephen Soderbergh
  • Scénario: Stephan Gaghan
  • Studio: Warner Bros. Pictures
  • Durée: 2h 08m | Classification: 13+
  • Site officiel: www.syrianamovie.com
Lire en anglais

Critique

L’affiche du film Syriana déclare ouvertement que « Tout est relié ». Gardez cette phrase en tête en voyant le film. Car si le départ peut paraître un peu déconcertant et dense, à mesure que le film avance les fils des diverses intrigues du film de Stephen Gaghan se tissent inexorablement et finiront par former une toile inquiétante et oh! combien réaliste. Et ce, même s’il s’agit en bout de ligne d’une fiction.

Le titre du film fait référence à un terme utilisé à l’interne à Washington pour décrire un Moyen-Orient idéal, remodelé selon leurs désirs. Les intrigues de Syriana sont trop complexes pour les résumer adéquatement. Sachez que tout comme Trafic (aussi écrit par Gaghan) mêlait plusieurs intrigues tournant autour de la drogue, cette fois le schéma est semblable mais concerne le pétrole, le gouvernement américain, la CIA et les compagnies pétrolières. Syriana exige certainement un effort de la part du spectateur car il dévoile ses secrets lentement, par bribes. Les efforts seront récompensés par une intrigue solide, pleine de suspense et aux implications réelles indéniables.

Le film est ancré par une série de performances hors pairs : George Clooney en agent de la CIA spécialiste du Moyen-Orient et basé sur Robert Baer, un réel agent dont le livre inspire le film; Jeffrey Wright dans le rôle d’un avocat travaillant pour les compagnies pétrolières; Matt Damon et Amanda Peet formant un couple dont le mari est analyste financier et finalement Alexander Siddig, bien loin de Star Trek : Deep Space Nine, en héritier potentiel du trône d’un émirat arabe.

Viennent se greffer à ce groupe principal des acteurs de soutien redoutables dont Chris Cooper, Tim Blake Nelson, Christopher Plummer, William Hurt et Peter Gerety. Les interprétations sont uniformément sobres, efficaces, impeccables. Cette sobriété s’étend également à la réalisation de Gaghan, qui pour cette première aventure à la barre d’un film s’inspire fortement de ses producteurs Steven Soderbergh et George Clooney. Style dépouillé, caméra souvent à l’épaule, l’absence d’artifices dramatiques de la réalisation de Gaghan ajoute encore à l’urgence, à la tension de son film. Le fait que son scénario garde le spectateur un pas derrière l’action nous tient aussi en haleine jusqu’à la puissante conclusion, qui a cependant le défaut d’être l’aspect le moins crédible du film.

Du cinéma intelligent pour spectateurs intelligents, qui n’ont pas peur de faire travailler leur cerveau au cinéma, Syriana pourrait être décrit comme Trafic mêlé à Fahrenheit 9/11 avec une touche de Crash et de Les Hommes du Président. Un des très bons films de l’année.

par Nicolas Lacroix
vu en version originale anglaise

Change Location