Ce qui se passe à Vegas Affiche de film

Ce qui se passe à Vegas

What Happens in Vegas

  • Date de sortie: vendredi 9 mai 2008
  • Genre: Comédie

  • Réalisateur: Tom Vaughan
  • Producteur: Jimmy Miller, Michael Aguilar, Shawn Levy
  • Scénario: Dana Fox
  • Studio: 20th Century Fox
  • Durée: 1h 39m
  • Site officiel: www.whathappensinvegasmovie.com
Lire en anglais

Critique

Il y a longtemps qu’on ne se fait plus d’illusions lorsqu’on entre dans l’univers des comédies romantiques hollywoodiennes. Un constat s’impose presque toujours avec l’apparition du générique de fin : malgré moult embûches, différences et situations improbables auxquelles ils sont confrontés, les deux personnages principaux se laissent conquérir par celui ou celle qu’ils n’attendaient pas. Si vous cherchez à éviter cette formule, What Happens in Vegas/Ce qui se passe à Vegas n’est pas pour vous. Aussi simple que ça. Par contre, cela n’empêche nullement le résultat d’être un feel-good movie des plus convenables, grâce surtout à la présence de Cameron Diaz et Ashton Kutcher.

Le récit du film s’articule autour de Joy - larguée par son fiancé le jour même du surprise-party pour son anniversaire - et de Jack (Kutcher) – mis à la porte de la compagnie où il travaille et qui appartient… à son père. Remués par ces événements, Joy et Jack quittent tour à tour New York pour une folle nuit d’ivresse à Las Vegas. Après avoir fait connaissance dans «la ville du péché», ils passent la soirée ensemble, à boire et à danser. Particulièrement éméchés, ils se marient sur un coup de tête. Prêts à divorcer dès le lendemain matin, le gain d’un lot de trois millions de dollars vient tout chambouler. Voulant faire d’eux un exemple pour ces couples qui se marient à la va-vite, un juge demande qu’ils vivent six mois ensemble.

Parfois, quand on fait un film, il faut se compter chanceux et remercier le ciel d’avoir pu mettre la main sur deux acteurs pouvant changer la donne. C’est exactement ce que font Cameron Diaz et Ashton Kutcher pour le réalisateur Tom Vaughan. Confiants, à l’aise et visiblement très intenses, les deux stars se renvoient avec joie la balle dans cette confrontation homme-femme où le seul enjeu est la cagnotte de trois millions de dollars. Pourtant, confinés à ne présenter qu’une partie d’eux-mêmes, ils s’investissent à fond dans cette romance saupoudrée de comédie et ce, même si elle ne leur permet pas de tirer pleinement partie de leur talent. Pour la première fois ensemble au grand écran, le couple improvisé propose une intéressante chimie, avec ce qu’il faut d’attraction et de répulsion. Bref, l’élément clé pour une relation qui a du chien!

Alors pourquoi diable le réalisateur a-t-il tenté de jeter de la poudre aux yeux avec des enchaînements de plans rapides? Qu’est-ce qui l’a poussé à jouer au DJ à temps partiel avec des succès des années passées? Que cherchait-il à faire en nous rappelant (inutilement) ces films des années 80 à l’aide de plans de villes maintes fois vus? Une seule réponse possible se pointe : il a cherché à camoufler les lacunes du scénario. On peut comprendre qu’il ait été gêné par certaines extravagances, mais de là à vouloir dévier l’attention ailleurs, il y a un pas qu’il aurait été mieux de ne pas franchir.

Et puis, le scénario n’a pas que des défauts. Certes, il offre d’importantes invraisemblances (comment peut-on gagner trois millions de dollars via une machine à sous en n’insérant qu’une pièce de vingt-cinq cents?), peu de profondeur et les sempiternelles relations amicales improbables. Par contre, en aucun temps le scénario propose un aspect moralisateur. Il ne tente pas non plus de décortiquer les relations qu’entretiennent les hommes avec les femmes et vice-versa. Rarement déplacés (outre le gag avec le patron de Joy nommé Richard «Dick» Banger), les dialogues ne sont pas là pour remuer quiconque. Si l’humour se fait somme toute plutôt timide, l’ensemble profite du charme de chacune des situations. On ne parle pas ici de magie, mais seulement d’éléments qui vont de pair. Un feel-good movie à ne pas bouder. Il ne faut pas chercher plus loin.

Non, What Happens in Vegas/Ce qui se passe à Vegas n’apporte rien pour rehausser le niveau des histoires d’amour conçues et racontées par les grands bonzes d’Hollywood. On s’entend là-dessus. Inoffensif et peut-être maladroitement léger par moments, ce film ne présente pas non plus les ambitions d’un développement riche ou d’une étude sociale sur le genre humain. Mais la question qu’il faut véritablement se poser est celle-ci : est-ce bien grave? Dès les premières minutes, on sent que l’intention derrière ce long métrage n’est pas de casser la baraque ni de se prendre réellement au sérieux. Après tout, c’est de Vegas dont il est ici question…

Par Yan Lauzon

Vu en version originale anglaise.

Change Location