L'étrange histoire de Benjamin Button Affiche de film

L'étrange histoire de Benjamin Button

The Curious Case of Benjamin Button

  • Date de sortie: jeudi 25 décembre 2008
  • Genre: Drame

  • Réalisateur: David Fincher
  • Producteur: Ceán Chaffin, Frank Marshall, Kathleen Kennedy
  • Scénario: Eric Roth
  • Studio: Paramount Pictures
  • Durée: 2h 39m
  • Site officiel: www.benjaminbutton.com
Lire en anglais

Critique

La vie nous réserve parfois de bien drôles de surprises. Mais imaginez que votre regard croise celui d’un enfant qui semble avoir 80 ans. Un bambin dont le corps est déjà ratatiné, aux yeux plissés et aux vieilles articulations. Voilà l’intrigante prémisse du film The Curious Case of Benjamin Button/L’étrange histoire de Benjamin Button. Encore plus surprenant, la réalisation de ce long métrage a été confiée à David Fincher, reconnu pour ses œuvres chocs où la testostérone se pointe en gallons et où la mort n’est ni plus ni moins qu’un jeu. Drame fantastique et romantique, le nouveau film mettant en vedette Brad Pitt et Cate Blanchett a de quoi susciter pleinement la curiosité et l’enchantement, mais se perd dans un dédale de bons sentiments et les histoires de tout un chacun.

Né en 1918, à la fin de la Première Guerre mondiale, Benjamin Button est un bébé qui commence sa vie courbaturé, dans une chaise roulante et portant de gigantesques lunettes. Abandonné par son père sur les marches d’une résidence pour personnes âgées à la suite du décès de sa mère, l’enfant rajeunira, en apparence, d’année en année. Alors que tous les gens autour de lui auront de plus en plus de difficulté à marcher, à se souvenir des choses et manqueront cruellement d’entrain, Benjamin Button sera plus actif et plus alerte au fil de ses anniversaires. Puis, un beau jour, il rencontrera la femme de sa vie, Daisy. Arrivera enfin un temps où leurs destins pourront se croiser… Mais pour combien de temps?

Brad Pitt et Cate Blanchett forment un couple pour un deuxième film en à peine deux ans. Seulement cette fois, ils se rencontrent à la suite d’un bizarre concours de circonstances de la nature humaine ou d’une intervention divine (malheureusement rien n’explique le phénomène de la naissance de Benjamin Button). L’histoire propose des éléments originaux avec lesquels les deux acteurs – de même que le reste de la distribution – sont assez à l’aise. Si leurs interprétations sont solides (et leur chimie palpable à maintes occasions), c’est surtout la façon dont on les a judicieusement maquillés qui a de quoi laisser abasourdi. Qu’ils soient jeunes ou vieux, Pitt et Blanchett ont été extrêmement bien transformés. Admirablement bien vieillis, on peine à les reconnaître. Et on reste stupéfaits de voir à quel point ils peuvent être rajeunis de dizaines d’années. Pas de doute : un Golden Globe et un Oscar attendent l’équipe derrière ces métamorphoses.

Récit rocambolesque où histoire d’amour rime avec exploits personnels, The Curious Case of Benjamin Button/L’étrange histoire de Benjamin Button emprunte à l’univers de Forrest Gump et à celui de The Notebook/Les pages de notre amour. Intrigante et originale au départ, l’existence de cet homme évoluant à l’encontre du reste du monde devient tranquillement mais sûrement une quête individuelle et une rencontre avec l’amour. Gorgé de dialogues à l’eau de rose et de tranches de vie positives à souhait, le récit déborde d’un trop plein d’anecdotes. Parfois, il faut savoir laisser parler les images. Or ici, tout le monde a son mot à dire. Heureusement, il y a l’humour qui survient à des moments incongrus et qui donne de la légèreté à un destin qui aurait pu être lourd.

Sauf qu’il est primordial de donner la parole à des images, voire à des scènes entières, quand on dispose d’une direction photo aussi active. Esthétiquement, l’œuvre de David Fincher a bien souvent de quoi émerveiller. Ici, il n’est pas question de meurtres ou de déviations psychologiques comme le cinéaste nous a judicieusement habitué dans sa filmographie sombre (Se7en/Sept, The Game/Jouer avec la mort, Fight Club, Zodiac/Le zodiaque). Le tout est plutôt amené en douceur. Force est d’admettre par contre que le talent de David Fincher n’est pas complètement exploité dans un film de la sorte. L’univers et l’atmosphère qui s’en dégage sont peut-être un peu trop proprets pour le réalisateur habitué à « fesser fort » et en plein cœur.

D’une nouvelle fort originale rédigée par F. Scott Fitzgerald est né Benjamin Button. Si son parcours n’avait pas été tracé dans les sentiers battus par Hollywood, on aurait pu avoir droit à une autre œuvre marquante. Grâce à un humour bien placé (il faut absolument voir cet homme électrocuté à sept reprises), à un jeu juste et à une histoire qui sait nous retenir, The Curious Case of Benjamin Button/L’étrange histoire de Benjamin Button ne souffre pas de véritables temps morts même si sa durée tourne autour de 150 minutes. Le film aura somme toute éussi à raconter la vie d’un homme - passant d’aîné à poupon - avec intérêt malgré un destin inévitable.

Par Yan Lauzon

Vu en version originale anglaise.

Change Location