Capitaine Sky et le monde de demain Affiche de film

Capitaine Sky et le monde de demain

Sky Captain and the World of Tomorrow

  • Date de sortie: vendredi 17 septembre 2004
  • Genre: Action/aventure

  • Réalisateur: Kerry Conran
  • Producteur: Jon Avnet, Jude Law, Marsha Oglesby, Sadie Frost
  • Site officiel: www.skycaptain.com
Lire en anglais

Critique

Sky Captain est à la fois le film le plus moderne et le plus rétro que vous verrez en salle cette année. Moderne par la technologie qui a permis ces fabuleuses images qui captent notre attention dès les premières secondes, fabriquées à partir de rien sauf de l'imagination et des puces. Rétro pour tout le reste: attitude, dialogues, intrigue,personnages, mentalité. Les images, si fabuleuses soient-elles, s'avèrent le seul point fort de ce premier film, une belle lubie signée Kerry Conran.

Lorsque certains scientifiques disparaissent et que New York est attaquée par des machines jamais vues auparavant, la journaliste Polly Perkins et le Capitaine Sky doivent unir leurs forces pour percer le mystère de ce qui arrive.

Le film de Kerry Conran, dont tous les décors ont été générés par ordinateur, représente un mélange d'influences diverses. Notons de façon plus évidente le cinéma expressionniste allemand du début du siècle, la bande dessinée façon Frank Miller et les 'serials' des années 30 à la Flash Gordon. De fait, l'entreprise évoque parfaitement un film de 1935 tourné avec les moyens d'aujourd'hui. On peut certainement admirer l'audace et le procédé, mais difficile de passer outre le caractère très éculé de l'ensemble, encore une fois même si c'est fort bien emballé.

Qualifier l'interprétation de Jude Law, Gwyneth Paltrow, Giovanni Ribisi et Angelina Jolie n'est pas non plus très évident. D'un côté, ils ont eu la tâche difficile de jouer devant rien d'autre qu'un écran vert. De plus, les personnages sont si volontairement stéréotypés qu'ils ne laissaient que très peu de place à la nuance. Disons donc simplement que les acteurs jouent leur personnage comme il est écrit, de façon un peu simpliste et très clichée. La faute réside chez Conran, pas chez Law et compagnie.

Je le répète: Sky Captain est un film visuellement magnifique, un délice pour les yeux. Mais c'est tout. Une fois l'effet de son emballage visuel passé (et il passera, croyez-moi), il ne nous reste pour passer le temps que deux ou trois blagues bien pensées, une intrigue recyclée, des personnages de carton sans âme et le visage fantôme de Laurence Olivier, ressuscité par la magie de la technologie, en 'méchant' de service. Impressionnant? Très. Amusant? Pas tellement. Vraiment pas assez en tout cas. Tout style et sans contenu, Sky Captain a en plus le culot de 'dénoncer' la technologie comme une chose vilaine et dangereuse. Vilaine et dangereuse? Non, pas du tout. La technologie peut être fantastique quand elle vient appuyer un récit, mais pas lorsqu'elle le remplace. Une leçon que Kerry Conran n'a pas tout à fait comprise. Mais qu'il se console: il n'en est qu'à son premier film tandis que George Lucas, qui en est à son sixième, ne l'a pas encore comprise non plus.

par Nicolas Lacroix
vu en version originale anglaise

Change Location