Le gouvernement du Québec ordonne la fermeture de tous les cinémas dans la province

Décès du comédien Richard Pryor

12 décembre, 2005

Richard Pryor, pionnier de l’humour américain et briseur de barrières raciales, est décédé samedi d’un arrêt cardiaque à l’âge de 65 ans. Pryor, qui a débuté comme « stand-up » dans les années 60 avant de passer au cinéma, luttait depuis une vingtaine d’année contre la sclérose en plaques.

Il avait survécu à deux attaques cardiaques, un triple pontage coronarien, il s’était brûlé volontairement en 1980 en s’arrosant de cognac et se « flambant ». Pryor avait eu de nombreux déboires avec les autorités, notamment à cause d’une accoutumance à la cocaïne à une certaine époque. Marié sept fois, dont deux fois chacune aux deux même femmes, il avait sept enfants.

Élevé à Peoria en Illinois dans un bordel dirigé par sa grand-mère, Pryor avait commencé en comédie après l’armée, participant aux populaires émissions de Ed Sullivan et de Merv Griffin. Insatisfait de l’humour bien propre de l’industrie, il avait remanié son répertoire en utilisant les personnages de son enfance soit les proxénètes, prostituées et autres individus louches. « Profane et profond », la comédie de Pryor était originale et audacieuse et pas toujours au goût du jour. Son passage au cinéma dans les années 70, souvent en tandem avec son ami Gene Wilder, proposa une version fortement diluée du personnage.
(Crédit photo : ©2005 RichardPryor.com)


Change Location