Le sida frappe Ryan Gosling

05 juin, 2008

Pour son plus récent film, la comédie dramatique Lars and the Real Girl/L’amour en boîte, Ryan Gosling a tourné sous les ordres du cinéaste Craig Gillespie. Il a voulu répéter l’expérience, et c’est dans le drame The Dallas Buyers Club des compagnies Universal Pictures et Strike Entertainment. La star canadienne Ryan Gosling négocie présentement les derniers détails de son entente pendant que Chase Palmer retouche l’histoire. Le récit reprend des faits de la vie de Ron Woodroof, un électricien du Texas qui a appris, en 1986, qu’il était atteint du sida. On lui donnait alors seulement six mois à vivre. Refusant d’accepter son sort et frustré du peu d’options médicales à sa portée, l’homme a choisi de consommer des drogues dites alternatives. Avant de s’éteindre en 1992, Woodroof a mis sur pied un lucratif commerce de drogues pour les gens séropositifs.

Le projet The Dallas Buyers Club retrouve un second souffle. Initialement, la préproduction du film avait débuté en 2002 avec, à la barre, le réalisateur Marc Forster et, au haut de l’affiche, le sex-symbol Brad Pitt. Les textes avaient par la suite été retouchés, puis plus rien.


Change Location