Leonardo DiCaprio au coeur d'une controverse raciale

08 juin, 2016

Buzzfeed rapporte qu'une nouvelle controverse à connotation raciale frappe Hollywood.

Déjà accusée de « whitewashing », la ville du cinéma se retrouve encore frappée de cette étiquette alors qu'un scénariste oeuvrant sur un film retraçant la vie de Rumi, un poète perse du XIIIe siècle, avoue souhaiter voir Leonardo DiCaprio et Robert Downey Jr. joindre les rangs du projet.

Aussi juriste, érudit et théologien, Rumi n'avait fort probablement pas le même teint de peau que DiCaprio, ce qui soulève l'ire de plusieurs observateurs.

C'est au cours d'une entrevue accordée au Guardian que le scénariste David Franzoni (Gladiator) s'est vanté de l'envergure de son projet en mentionnant qu'il voyait bien Leonardo DiCaprio et Robert Downey Jr. rejoindre sa distribution. Ce dernier se serait vu confier le rôle de Shams of Tabriz, toujours selon Buzzfeed, un homme qui a changé la vie de Rumi.

« C'est le niveau de casting dont on parle », aurait alors déclaré Brown.

Il n'en fallait pas davantage pour que l'affaire explose sur les réseaux sociaux.

« Les blancs ruinent le ramadan en annonçant leur film sur Rumi #RumiNetaitPasBlanc » peut-on notamment lire sur Twitter (traduction).

#RumiWasntWhite est d'ailleurs un mot-clé abondamment utilisé depuis 24 heures.

Cette polémique fait suite à plusieurs autres du genre depuis quelque temps.

La plus récente en date concernait le choix de Scarlett Johansson pour le premier rôle de Ghost In The Shell, au détriment d'une actrice japonaise.

Le « whitewashing » est une expression décrivant la propension des artisans d'Hollywood à « rendre blanc » des personnages et moments importants d'autres origines.

Une nouvelle? : scoop@buminteractif.com

Crédit photo : BANG/BIG


Change Location